La scène a fait le tour du monde, elle a été largement diffusée sur les média sociaux. Depuis, les MRE ne parlent que du fâcheux incident de l’expulsion musclée du septuagénaire, venu rencontrer le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration.

Anis Birou se retrouve au centre de la polémique, alors qu’il était censé établir des liens avec les MRE Belgo-marocains et prendre part à un débat sur ‘’la culture comme levier d’intégration dans les sociétés d’accueil et l’importance des échanges culturels dans la promotion du vivre ensemble’’. Comble de malchance, l’incident s’est déroulé en présence de son homologue flamand, Sven Gatz, Ministre flamand de la Culture, des Médias, de la Jeunesse et des affaires bruxelloises.

M. Amzur, 76 ans, Belgo-marocain, a voulu profiter de la présence du ministre Anis Birou sur le sol Belge, pour lui exposer de vive voix, ses déboires et demander son aide pour obtenir réparation. Contre toutes attentes, le septuagénaire se voit retirer le microphone de la main, dans une tentative dépourvue d’élégance pour le faire taire. Devant son insistance et son refus de céder le microphone, le plaignant se fait molester et conduire vers la sortie sans ménagement. Pendant ce temps là, le ministre reste coi!

La scène avait quelque chose d’irréel, comment peut-on en arriver là. Était-ce un simple excès de zèle de la part des personnes qui gravitent autour du ministre, et du personnel chargé de la sécurité, ou des directives avaient-elles été données au préalable pour contrôler de près le déroulement de la rencontre?
La question qui taraude tous les MRE tient à l’attitude de Birou, pourquoi n’a-t-il pas intervenu? La logique voudrait que tout politicien soucieux le moindrement du monde de son image, intervienne. Les plus aguerris, n’auraient raté sous aucun prétexte l’occasion. Ils auraient sauté dessus à pieds joints, fait de leur mieux afin de retourner la situation à leur faveur et capitaliser dessus, surtout en cette période pré-électorale. Le ministre sortant Birou n’a rien fait de tout cela, à croire qu’il était ailleurs!
Une simple invitation lancée par le ministre à M. Amzur, pour deviser lors d’un entretien privé, l’aurait calmé et nous (Maroc, marocains et MRE) aurait épargné cet esclandre! Nous sommes en droit de nous demander, vers qui ce monsieur spolié de ses biens, selon ses dires, aurait-il dû se retourner pour tenter d’obtenir réparation et faire valoir ses droits, si ce n’est vers le ministre chargé des MRE!?

Les MRE mécontents des services de Birou dans le cadre de ses fonctions ministérielles, voient dans l’incident un signe de la providence pour tourner la page du ministre sortant. Certains font de l’affaire, leurs choux-gras et en profitent pour régler des comptes latents avec le ministre. Birou aura-t-il l’occasion et le temps nécessaires pour renverser la vapeur et regagner un semblant de confiance auprès des MRE après ce mauvais pas? Son sort se retrouve t-il joué bien avant que les élections ne commencent? À moins d’un grand revirement de situation, les choses augurent plutôt mal pour le ministre sortant. Sa visite prochaine en Amérique du Nord donnera le ton, surtout qu’il est attendu par deux clans diamétralement opposés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.