L’avionneur Bombardier a annoncé, vendredi, son intention d’embaucher quelque 1.000 travailleurs au cours des 18 prochains mois pour accélérer la cadence de production de son nouvel avion d’affaires «Global 7000».

Cette annonce a été faite par le constructeur aéronautique à l’occasion de l’inauguration de son centre d’excellence à la fine pointe de la technologie, où seront effectués les travaux de finition et de haute précision de son biréacteur d’affaires «Global 7000», produit phare de sa catégorie, à Pointe-Claire, pour un investissement de 65 millions de dollars US.

Cet investissement permettra à Bombardier de combiner une méthodologie et des outils de production du 21ème siècle tournés vers l’avenir avec une main-d’œuvre locale hautement qualifiée composée d’ouvriers, d’artisans et d’ingénieurs.

Destiné à une clientèle bien nantie, le «Global 7000», dont la production commerciale a débuté au cours de l’été, doit entrer en service au cours du 2ème semestre de 2018.

«Nous sommes très fiers que ce travail de précision sur l’avion d’affaires le plus évolué du monde soit effectué à Montréal», a déclaré Alain Bellemare, PDG de Bombardier Inc.

«Nous disposons ici d’une expertise de calibre mondial et nous voulons faire appel à cette main-d’œuvre qualifiée pour nous aider à continuer de façonner l’avenir de l’aviation d’affaires», a-t-il affirmé.

De son côté, la vice-Première ministre et ministre de l’Economie du Québec, Dominique Anglade a indiqué que le gouvernement est fier d’appuyer Bombardier pour renforcer l’industrie aéronautique locale et lui conférer une vitalité renouvelée, ajoutant que le Centre d’excellence de Bombardier offre des occasions de carrière de calibre mondial à la main-d’œuvre locale. 

En février dernier, le gouvernement canadien avait consenti un prêt de 372,5 millions de dollars US à Bombardier afin de l’aider notamment à compléter le développement de son nouvel avion d’affaires qui se vend 72 millions de dollars US selon les prix affichés.

Ces embauches que compte effectuer Bombardier surviennent à la suite d’importants licenciements effectués depuis 2015 dans le cadre du plan de redressement de cinq ans du constructeur d’avions et de trains.

Quelque 14.500 postes avaient été supprimés à travers le monde dans ses divisions de l’aéronautique et de matériel roulant.

Les Global 7000 et 8000 font partie de la stratégie de Bombardier, qui souhaite que la division des avions d’affaires génère des revenus de 10 milliards de dollars US d’ici 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.