Le Canada fait de « grands progrès » en vue d’atteindre son objectif de 2030 en matière de lutte contre les changements climatiques, a indiqué un rapport du ministère fédéral de l’environnement, soulignant que le respect par Ottawa de ses engagements en matière de lutte contre le réchauffement climatique et l’investissement dans la croissance propre sont au cœur des plans du gouvernement.

Dans ce rapport présenté à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui décrit en détail les progrès réalisés par le Canada pour atteindre son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour 2030, le ministère a précisé qu’un an après le lancement du premier plan pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques en collaboration avec les provinces et les territoires, le gouvernement a adopté des politiques et réalisé des investissements qui réduisent la pollution par le carbone et aident les entreprises et l’industrie à concurrencer dans une économie à faibles émissions de carbone.

En mai 2015, le Canada avait présenté sa contribution prévue déterminée au niveau national à la CCNUCC : une cible de 30 pc en deçà des niveaux de 2005 d’ici 2030 et des plans visant la prise d’autres mesures réglementaires, notamment pour lutter contre le méthane et les hydrofluocarbures.

Le ministère a précisé qu’outre l’adoption du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, le pays a notamment annoncé une approche nationale relative à la tarification de la pollution par le carbone, et s’est engagé à accélérer l’élimination progressive des centrales au charbon traditionnelles d’ici 2030.

Le gouvernement canadien a aussi élaboré des règlements pour que l’industrie pétrolière et gazière réduise ses émissions de méthane de 40 à 45 pc d’ici 2025, et adopté de nouvelles normes sur les systèmes d’échappement des véhicules, a ajouté la même source, notant qu’Ottawa a procédé à l’élaboration d’une norme sur les combustibles propres visant à réduire les émissions liées aux carburants utilisés dans les secteurs du transport, de la construction et des industries, tout en s’engageant à verser plus de 2,5 milliards de dollars pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques.

Le rapport a, en outre, souligné que le gouvernement canadien reste déterminé à faire en sorte que les peuples autochtones du pays soient des partenaires dans la transition du Canada vers une économie à faibles émissions de carbone et continuera de travailler avec les organisations autochtones nationales pour faire avancer les priorités relatives à la croissance propre et aux changements climatiques.

« Nous sommes entièrement résolus à atteindre la cible du Canada en matière de lutte aux changements climatiques d’ici 2030, et je suis fière des progrès que nous accomplissons », a déclaré la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, ajoutant qu’Ottawa prend des mesures et favorise les solutions propres pour réduire la pollution par le carbone, stimuler de nouveaux débouchés économiques et soutenir la création de bons emplois dans les collectivités de partout au Canada.

« Il y a encore beaucoup à faire et je me réjouis à l’avance de poursuivre le travail avec les provinces, les territoires, les peuples autochtones et l’ensemble de la population canadienne afin de maintenir le dynamisme de la lutte contre les changements climatiques », a-t-elle insisté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.