La France a subi une attaque terroriste islamiste, a affirmé le président français Emmanuel Macron, à sa sortie de la cellule de crise établie au ministère de l’Intérieur à Paris, après la prise d’otages vendredi dans un supermarché dans le sud du pays. 

«L’assaillant a tué trois personnes et blessé seize autres, dont au moins deux sont dans un état grave», a indiqué le chef de l’Etat français.

Evoquant l’assaut mené par les forces de l’ordre pour neutraliser le suspect, M. Macron a noté que cette opération ne s’était dessinée que parce qu’il n’y «avait pas d’autre solution».

«Les forces de l’ordre sont intervenues avec une rapidité remarquable à la fois pour contenir l’individu qui s’était retranché avec des otages, pour localiser l’une de ses victimes encore vivante qu’il avait laissée dans les alentours», a-t-il également souligné.

«Nous avons depuis plusieurs années payé le prix du sang pour savoir la dangerosité de la menace terroriste», a poursuivi M. Macron, ajoutant que «nos soldats, à l’étranger, risquent leurs vies pour réduire la menace venue d’Irak et de Syrie».

«Nos forces de l’ordre, sur notre territoire, ne comptent ni leurs efforts ni les risques pour identifier les menaces et les neutraliser», a encore dit le président français.

«Je veux aussi dire ce soir à la nation toute entière ma détermination absolue ainsi que celle du Premier ministre et du gouvernement pour mener cette lutte. J’invite chacun à être conscient de la gravité de la menace terroriste mais à être également conscient de la force et de la résistance que notre peuple a démontré chaque fois qu’il a été attaqué», a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.