Un premier cimetière musulman a été officiellement inauguré, dimanche dernier, dans la région de la Capitale-Nationale, près de six mois après l’attentat terroriste à la grande mosquée de Québec.

Ainsi, une portion du cimetière «Les Jardins Québec» appartenant à l’entreprise funéraire «Lépine Cloutier Athos», à Saint-Augustin-de-Desmaures, sera consacrée aux défunts de confession musulmane, sachant que cet espace pourra accueillir jusqu’à 500 sépultures.

Depuis l’attentat de janvier, les appels et les demandes pour l’établissement d’un cimetière musulman se faisaient de plus en plus avec insistante dans la capitale de la province.

D’ailleurs, l’entreprise funéraire «Lépine Cloutier Athos» était en discussion avec les gens de la communauté depuis plusieurs années et affirme que les besoins se faisaient de plus en plus sentir.

Situé entre la route 138 et le fleuve Saint-Laurent, ce tout premier cimetière musulman de la région de Québec offre 500 lots aux familles musulmanes. L’espace réservé aux musulmans pourra même être agrandi au fil des années, selon les besoins.

A cette occasion, le président de «Lépine Cloutier Athos», Yvan Rodrigue, a déclaré que 500 lots sont maintenant réservés aux citoyens de foi musulmane, ajoutant qu’il sera possible d’augmenter ce nombre.

M. Rodrigue a expliqué que son entreprise a instauré le service afin de «répondre à un besoin de plus en plus criant» pour les gens de l’est du Québec qui n’avaient que deux options -soit être rapatriés dans leur pays d’origine ou être enterrés dans un cimetière musulman à Montréal.

Outre le terrain, «Lépine Cloutier Athos» met également à la disposition des musulmans une partie de son centre funéraire, situé à proximité, dans la rue Legendre, ce qui permettra de dispenser les soins aux défunts en conformité avec les rites musulmans.

Toutefois, l’initiative de ce cimetière musulman a été prise sans la participation du Centre culturel islamique de Québec, qui mène un autre projet de cimetière à Saint-Apollinaire : les citoyens concernés par ledit projet doivent s’y prononcer par référendum le 16 juillet prochain.

De son côté, le secrétaire du Centre, Mohamed Kesri, avait souligné dernièrement que cette nouvelle section de cimetière, à Saint-Augustin-de-Desmaures, ne comblait pas les besoins de la communauté musulmane.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.