Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a annoncé, mercredi à Vancouver, les grandes lignes du plan mis en place par Ottawa pour renforcer son soutien aux missions de maintien de la paix des Nations Unies, alors que les conflits d’aujourd’hui sont «plus insolubles, dangereux et complexes qu’auparavant».
«La nature des conflits a changé. Les besoins relatifs aux opérations de paix ont aussi changé», a déclaré M. Trudeau à l’occasion de la réunion des ministres de la Défense sur le maintien de la paix des Nations Unies.
«Le Canada est prêt à participer à orienter ces efforts, à réfléchir à la façon dont nous nous engageons, et non seulement aux endroits où nous nous engageons, à combler les lacunes institutionnelles qui nous empêchent d’être des agents de paix encore plus efficaces dans un monde qui en a tant besoin», a précisé le Premier ministre.
Dans ce sens, M. Trudeau a annoncé que le Canada mettra à la disposition des Nations Unies une série de capacités militaires spécialisées, soulignant que ces engagements conjoints consistent notamment en une «force de réaction rapide» comprenant environ 200 militaires et le matériel connexe, et une «force opérationnelle aérienne» constituée d’hélicoptères armés et de services de transport aérien tactique.
Selon M. Trudeau, ces mesures visent à combler les lacunes dans la capacité de l’ONU à assurer l’acheminement de troupes, d’équipement et d’approvisionnement jusqu’à ses missions.
En plus des capacités militaires, a-t-il dit, le Canada va assurer également l’élaboration et la mise en œuvre de nouveaux programmes de formation conçus pour rehausser l’efficacité globale des opérations de l’ONU, et mettra sur pied une équipe canadienne d’assistance et d’entraînement qui travaillera avec un pays partenaire avant et durant son déploiement vers des opérations de paix, en plus de contribuer à des centres, des écoles et des équipes de formation mobiles des Nations Unies.
En août dernier, le gouvernement Trudeau a annoncé qu’il mettrait 600 soldats et 150 policiers canadiens à la disposition de l’ONU, moyennant un investissement de 450 millions de dollars sur trois ans.
« L’engagement de 600 membres des forces armées canadiennes représente un objectif ambitieux», a reconnu M. Trudeau, qui s’est engagé à respecter cet engagement à terme à travers une série « d’engagements conjoints » dans plusieurs pays.
M. Trudeau a, en outre, annoncé le lancement d’une initiative sur le maintien de la paix et la prévention du recrutement et de l’utilisation d’enfants-soldats. 
Il a également annoncé «l’Initiative  Elsie sur les femmes dans les opérations de paix», qui permettra au Canada et à des pays partenaires d’offrir de l’aide et des mesures d’encouragement pour accroître la proportion de femmes déployées dans les opérations de paix des Nations Unies.
Dans ce sens, le gouvernement Trudeau a annoncé un projet-pilote sur cinq ans visant à augmenter la présence féminine dans les déploiements, ajoutant qu’Ottawa contribuera à hauteur de 21 millions millions de dollars, dont 15 millions de dollars pour la mise sur pied d’un fonds pour aider d’autres pays à encourager une participation accrue des femmes aux opérations de paix.
Et M. Trudeau de soutenir qu’en allant de l’avant, le Canada continuera de travailler avec les Nations Unies et de potentiels partenaires et d’autres pays pour déterminer les endroits où les ressources militaires canadiennes pourraient combler des lacunes et être les plus utiles aux opérations de soutien à la paix de l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.