Le parquet sud-coréen a réclamé lundi une peine 12 ans de prison pour l’héritier de l’empire Samsung,Jay Y.Lee.

Il est accusé d’avoir été le « bénéficiaire ultime » selon le procureur, dans le scandale de trafic d’influence entourant l’ancienne présidente du pays, Park Geun-hye.

L’héritier du conglomérat géant est accusé, aux côtés de quatre autres cadres dirigeants du groupe, d’avoir payé des millions de dollars en échange de faveurs présidentielles, en particulier pour obtenir l’aval des autorités concernant une fusion controversée qui date de 2015.

Cette affaire avait mené à la destitution de la présidente sud-coréenne.
La même source a indiqué que : « Les prévenus entretenaient des liens rapprochés avec le pouvoir et cherchaient à obtenir des bénéfices personnels ».

L’homme, en détention depuis six mois, affirme n’avoir rien demandé à personne, que ce soit pour le compte de l’entreprise ou pour son intérêt personnel.

Quant à ses avocats, ils soutiennent que ces accusations reposent sur une histoire inventée de toutes pièces.

Sources : Agences

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.