-Par Hassan EL AMRI-.

Avec l’avènement du mois sacré de Ramadan, la communauté musulmane, notamment marocaine, affiche une volonté inébranlable de célébrer, comme il se doit, ce mois de bienfaits et de perpétuer les traditions inhérentes à la sacralité de ces moments renouvelés de communion spirituelle authentique, empreints de partage et de solidarité.

Même si les Musulmans au Canada appartiennent à une mosaïque de cultures et d’identités, le jeûne du Ramadan représente, pour eux, un temps fort de religiosité et d’intensification de la ferveur religieuse dans leur nouvel environnement socio-culturel.

En effet, ils veillent à faire revivre cette ambiance ramadanesque incomparable de leur pays d’origine, malgré leurs contraintes quotidiennes et le rythme de vie effréné dans ce pays nord-américain.

L’avènement de ce mois de piété et de recueillement génère ainsi un véritable élan mobilisateur et fédérateur au sein de la communauté musulmane, qui se manifeste à travers la multiplicité des actes de générosité et d’entraide et l’émulation dans l’accomplissement des bonnes oeuvres au sein d’une société canadienne, certes cosmopolite, inclusive et riche de sa diversité, mais fortement respectueuse de toutes les religions et croyances.

« Le Ramadan est un moment sacré de l’année pour la communauté musulmane (…) Ce mois de jeûne et de prières encourage le développement spirituel, la réflexion et la compassion envers les moins fortunés », a affirmé, dans ce sens, le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, dans un message adressé aux Musulmans du Canada à l’occasion de l’avènement de ce mois de dévotion et de bénédictions.

« Le Ramadan est aussi un moment rassembleur pour toute la communauté, alors que les Musulmans se réunissent entre familles et amis pour prier et pour partager le repas du soir, l’Iftar. Le Ramadan nous rappelle à tous de nous montrer reconnaissants pour les nombreuses bénédictions dont nous profitons et de donner généreusement aux autres, dans nos communautés et partout dans le monde », a-t-il soutenu.

A l’instar, donc, des autres communautés musulmanes établies dans le Pays de la feuille d’érable, la communauté marocaine, intimement attachée à son identité musulmane, œuvre à restaurer, comme elle peut, tous les aspects liés à l’observance du jeûne durant ce mois de prières et de repentance.

Pour la diaspora marocaine, dont la grande majorité réside au Québec, essentiellement dans la grande région de Montréal, ce mois d’abstinence et de méditation est une opportunité pour renforcer les liens entre ses membres, de donner leur pleine expression aux valeurs de compassion humaine, d’entraide et de solidarité islamique, et de consolider la culture de partage et de fraternité avec l’espoir de recueillir la bénédiction et la mansuétude divines.

Ainsi, les associations issues de la communauté marocaine se mobilisent tout au long de ce mois béni pour distribuer gracieusement des repas d’iftars notamment dans les mosquées et lieux de cultes pour consolider la solidarité communautaire et l’entraide entre musulmans immigrants, conformément aux préceptes de l’Islam et aux valeurs de la Oumma islamique.

Dans ce même élan de bienfaisance, de nombreux organismes organisent des campagnes de collecte de fonds et de denrées alimentaires afin de venir en aide aux familles nécessiteuses et aux personnes démunies.

D’autres, eux, veillent à l’organisation d’Iftars collectifs auxquels sont conviés également des Canadiens de tous bords représentant les différentes communautés ethnoculturelles et confessionnelles du pays, en vue de fortifier le vivre-ensemble harmonieux, favoriser le dialogue et l’ouverture sur l’Autre, et promouvoir les valeurs de respect et de compréhension mutuels.

Ces Iftars visent aussi à mettre en avant les principes et valeurs de l’Islam tolérant qui prône la cohabitation et la paix, surtout dans un contexte mondial marqué par la stigmatisation de la communauté musulmane, la diffusion d’une fausse image de la Sainte religion et la montée de l’islamophobie.

En vue de consolider davantage la cohésion entre les Marocains en terre canadienne, plusieurs familles saisissent ce mois de miséricorde pour se réunir entre elles en vue de partager la rupture du jeûne dans un cadre chaleureux et convivial, autour de tables bien garnies de délices et de mets typiquement marocains qui rappellent les goûts et les odeurs du Royaume et qui renvoient à une myriade d’images et de souvenirs gravés dans la mémoire collective dont on se rappelle avec grande nostalgie.

Pour ces familles, rien ne peut égaler l’ambiance du Ramadan au Maroc : une ambiance si particulière et si magique que l’on ressent dans chaque ruelle et chaque quartier de chaque ville du Royaume, mais ces rassemblements familiaux leur permettent, néanmoins, de se replonger dans une ambiance plus ou moins semblable à celle de la Mère Patrie, et de se retrouver de manière plus fréquente que le reste de l’année où chaque famille est absorbée par ses propres préoccupations quotidiennes.

Dans cette ambiance ramadanesque, l’aspect spirituel n’est pas en reste. Les mosquées que comptent les villes canadiennes, dont Montréal, sont investies chaque soirée par les fidèles qui y affluent en masse pour accomplir les prières d’Al Icha et des Taraouih, écouter les versets du Saint Coran psalmodiés, glorifier Dieu et implorer Sa clémence.

Par ailleurs, plusieurs parents saisissent l’avènement du mois de Ramadan pour familiariser leurs enfants aux joies de ce mois de miséricorde et les initier dès leur jeune âge aux bienfaits du jeûne, notamment lors de Laylat Al Qadr bénie (la Nuit du destin).

Au cours de ce mois d’introspection, plusieurs conférences et causeries sont également organisées et animées par des imams et oulémas venus notamment du Maroc et d’autres pays islamiques pour éclairer sur les valeurs authentiques de l’Islam ouvert et tolérant, et prêcher les véritables significations du mois de Ramadan et les vertus et finalités du jeûne.

Bien qu’ils aient choisi d’élire domicile outre Atlantique, les Marocains du Canada, soucieux de renforcer leur sentiment d’appartenance religieuse en terre d’accueil, s’emploient à garder intact l’esprit du mois sacré de Ramadan et à préserver tous les rituels et pratiques aussi bien religieux que sociaux qui sont propres à un mois communautaire par excellence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.