Le Ramadan, à l’image des autres piliers de l’Islam tels la Chahada c’est-à-dire reconnaître et attester qu’il n’y a de Dieu que le Tout-puissant, et que Seydina Mouhamed (SAW) est son envoyé, respecter les cinq prières journalières, donner la Zakat à la Achoura (donner le Mouroum koor en Wolof), et aller en pèlerinage à la Mecque si l’on en a les capacités, est une obligation pour tout Musulman, c’est immuable.

En 2017, l’événement connu sous le nom de Ramadhan ou Ramadan est prévu du 27 mai au 26 juin. Ce mois béni combine une infinité de moments de repentir, de piété, de générosité, d’introspection et d’observation de la Sunnah (tradition) du Prophète (SAW) par le jeûne ou « retour vers le Seigneur » des croyants si l’on traduit littéralement en bon Wolof (langue nationale).

Ainsi, les Sénégalais, qu’ils soient ou non au « Pays de la Téranga » (pays de l’hospitalité), observent et se conforment à cette tradition, à l’instar des Musulmans du Monde, en se préservant de boire, de manger, d’avoir des relations sexuelles, de médire ou d’adopter tous comportements ou pensées répréhensibles du lever au coucher du soleil.

Aussi bien au Canada, au Sénégal qu’à travers la Ummah islamique, cet incontournable pilier est accueilli avec tous les honneurs à travers le monde et comme le disait si bien Cheikh Abdoul Ahad Mbacké, éminent fils et 3e Khalif du fondateur du Mouridisme Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké dit Khadimoul Rassoul : « aucun vrai croyant n’a jamais quitté le Seigneur, et par conséquent, l’expression « retour à Dieu » est un non-sens sauf quand elle est employée pour désigner ceux qui sont rappelés à Dieu ».

En bons musulmans, les Sénégalais du Canada ne dérogent pas à la règle. La majorité de ceux d’entre eux à qui nous nous sommes adressé émettent le désir de se conformer à la tradition, sauf qu’en 2017, les journées vont être particulièrement longues et chaudes, vu que le Ramadan se célèbrera durant l’été. De ce fait, les inégalables jus sénégalais de Bissap (oseille rouge), Bouye (fruit du baobab), de Ditakh (fruit du Detarium senegalensis), de mangue, associés aux délicieuses dattes arroseront nos inimitables mets tels l’incontournable Thiébou dieune (riz au poisson), Yassa au poulet ou au poisson… pour un bon mois de bienfaits et de bénédictions.

Fabienne Fatou Diop

Par: Fabienne Fatou Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.