Après avoir plaidé non coupable, lundi, aux chefs d’accusation retenus contre lui, le Québécois Alexandre Bissonnette a reconnu mercredi être l’auteur de la tuerie de la grande mosquée de Québec, perpétrée le 29 janvier 2017, qui a fait six morts et plusieurs blessés.

Alexandre Bissonnette, 28 ans, a plaidé coupable à douze chefs d’accusations : six meurtres au premier degré et six autres de tentatives de meurtre.

En plaidant coupable, Bissonnette est condamné automatiquement à une peine de prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, sachant qu’il s’expose aussi à une peine de 150 ans de prison ferme selon le principe du cumul des peines prévu au Code criminel depuis l’adoption en 2011 d’une loi à cette effet.

La sentence sera prononcée par le juge François Huot dans les prochaines semaines.

Bissonnette avait initialement plaidé non coupable, lundi, à l’ouverture de son procès avant de reconnaître sa culpabilité quelques heures plus tard le même jour.

«J’ai choisi de plaider coupable. Dans mon cœur, ça fait longtemps que j’y pense. Je veux plaider coupable à l’ensemble des accusations pour éviter un procès… éviter aux victimes et aux familles de revivre la tragédie», a-t-il expliqué devant la Cour. 

Le juge Huot avait, après avoir déjà imposé une ordonnance de non publication, réclamé lundi une évaluation psychiatrique de l’accusé.

Mercredi, le magistrat a, après avoir obtenu l’assurance du psychiatre que l’accusé était sain d’esprit, déclaré Bissonnette coupable des charges retenues contre lui, en présence d’une centaine de personnes, dont ses parents et des membres des familles des victimes et de la communauté musulmane.

«J’ai honte de ce que j’ai fait (…). J’aimerais pouvoir vous demander pardon pour tout le mal que je vous ai fait, mais je sais que mon geste est impardonnable», a, entre autres, déclaré Bissonnette dans une lettre qu’il a lue au tribunal devant les familles des victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.